Généalogie d'une sorcière



Généalogie d’une sorcière est sans doute le premier album de Benjamin Lacombe à «voir grand». Déjà par son format: Généalogie d’une sorcière, c’est en fait deux livres complémentaires réunis dans un coffret. Le premier livre, l’album « traditionnel » s’intitule « La Petite sorcière » et relate l’histoire de Lisbeth une petite fille bien particulière…



Un soir qu’elle explore le grenier de sa grand-mère avec son ami Edward, elle découvre un ouvrage étrange, un grimoire de sorcières. C’est ainsi qu’elle découvre que sa grand-mère est en fait une sorcière! 


Vous l’aurez compris, le second livre contenu dans le coffret est la reproduction du grimoire que Lisbeth découvre dans le grenier. Ainsi, ce véritable artéfact apporte un brin de réalité à l’histoire relatée par Benjamin Lacombe et Sébastien Pérez dans « La Petite Sorcière ».


Le grimoire est fidèle aux attentes: pages jaunies et vieillies, ton encyclopédique, images de pièces d’époque.

Chaque section du grimoire raconte la vie de multiples sorcières, dont Lisbeth découvre la généalogie dans le grenier. On y retrouve l’histoire de femmes ayant réellement existés (Jeanne D’arc, Léonora Dori), ou encore des femmes issues de contes, légendes (Méduse, Gretchen).


Si « La petite sorcière » s’adresse aux enfants comme aux adultes, le ton et les sujets abordés dans le grimoire sont réservés à un public un peu plus âgés. C’est d’ailleurs à mes yeux l’album le plus intéressant du coffret. Benjamin Lacombe voit grand avec cette généalogie des sorcières car le grimoire est un livre extrêmement détaillé, précis, plein de petites notes qui font toute la différence. 


D’ailleurs, à l’époque de sa sortie, Benjamin avait consacré plusieurs articles de son blog « Décousu »  à expliquer l'élaboration de certaines sections du grimoire. Comme expliqué sur son blog, Benjamin et Sébastien ont décidé de reproduire à leur manière toutes les images, tableaux, estampes, mais aussi objets, animaux et ce afin de maintenir une cohérence de style dans la réalisation du grimoire. Ce choix artistique renforce ainsi l’impression de réalisme du grimoire. 


Sur son blog, Benjamin a rédigés deux explications détaillées du grimoire: l’Histoire de Mambo (Marie Laveau, qui a réellement existé - c’est une prêtresse vaudou de la Nouvelle Orléans). Pour son portrait, Benjamin explique notamment comment il a reproduit les personnages présents sur chacun des vrais billets d'ancien dollars de la Nouvelle Orléans, ou encore comment il a intégré l’image d’une poupée vaudou à son travail. 

Original d'un billet d'ancien dollard de la Nouvelle-Orléans (haut) et sa reproduction très détaillée par Benjamin

Ce camé original (gauche) a été redessinné numériquement par Benjamin

Pour pouvoir être incorporé au livre, la poupée vaudou a du être modifiée par Benjamin (proportions, couleurs)

Benjamin a consacré une autre explication détaillée à Mary et Anny, inspirée des pirates Anne Bonny et Mary Read. Ici, Benjamin s’est basée sur deux personnes ayant réellement existé mais qui ont eu une histoire tellement fusionnelle que dans le livre Mary et Anny sont présentées comme des soeurs siamoises. Dans cette section du blog, Benjamin explique par exemple son travail pour obtenir une affiche du 18ème siècle: dessin à la plume et à l’encre de chine puis l’artiste a vieilli le papier en le grattant et en le déchirant à la main.

Affiches originales du 18°siècle (gauche) et le résultats final obtenu par Benjamin (droite)

Afin de retrouver dans le livre son style, Benjamin a pris cette photo de trois rats (gauche) et a redessiné numériquement  par dessus l'original chacun des poils de rats! (gauche)

Un travail minutieux payant puisque « Généalogie d’une sorcière » s’est vu gratifié de nombreux commentaires positifs dans la presse.


Pour la première fois dans sa carrière, l’album de Benjamin a été traduit dans 6 langues. Comme expliqué sur son blog, ces traductions ont constitué un véritable challenge pour les éditeurs (par exemple pour la reproduction des typographies manuscrites directement réalisées par Benjamin et Sébastien). La qualité de la version espagnole par la collection Eldevives a été souligné par Benjamin sur son blog. L’envoutement de Leonara, écrite à la main par Benjamin dans la version française, a été également écrite à la main (avec une typographie similaire) dans la version espagnol alors que  d'autres éditions étrangères telles que la version allemande ont opté pour une typographie informatique.

La version espagnole est restée très proche de l'oeuvre de Benjamin avec une typographie manuscrite

En somme, "Généalogie d'une sorcières" est une oeuvre clé dans le travail de Benjamin, puisque c'est le premier livre(s) où il a apporté une vigilance considérable à sa réalisation, en terme de détails, reproductions et artefacts. Un amour pour le souci du détails que l'on retrouve dans les livres qu'il a publié par la suite. 



Les informations sur le livre...

Généalogie d'une sorcière
2 volumes (La petite sorcière et Grimoire de sorcières)
Seuil Jeunesse 
Album 23 cm x 30 cm
Parution 24 octobre 2008
112 pages
30 euros

A consommer sans modération...

La presse (extraits)

Les petites anecdotes

En décembre 2009, Benjamin a posté sur son blog "Décousu" plusieurs photos de plusieurs de ces personnages "en vrai" (dont la petite sorcière), pris lors d'un shoot par Sébastien Farrauto. Cependant, ce projet resté secret semble n'avoir jamais abouti. 



Exposition Étrange Parade
Échirolles 18 avril - 2 juillet 2011



Exposition Portrait de sorcières
Thionville 12-24 octobre 2010





Exposition Benjamin Lacombe
Galerie Daniel Magen octobre 2009





Poupées
Réalisées par Julien Martinez pour l'exposition Memories à la galerie Daniel Maghen en décembre 2011

Lisbeth




Mary et Anny






Lisbeth et Edward
Réalisées par un fan






Les goodies 
Calendrier 2010

Set de papeterie (carte postales, timbres, enveloppe) par La Marelle

 
Carnet par La Marelle

Carnet souple par La Marelle

Sac promotionnel espagnol


Cartes et tatouages La Marelle

Commentaires